Etat des lieux au niveau sanitaire cercle de koro

Au printemps 2021, Mali-Médicaments a mené une vaste enquête au niveau sanitaire dans le cercle de Koro, région de Mopti au Mali. Elle permet de dresser un ‘instantané » de la situation: des centres de Santé, du personnel soignant, des équipements, des besoins, les pathologies,…

===========> Découvrez cette étude:

Les questionnaires de Pel-Maoudé:

-> le CSCOM d’état de Pel-Maoudé

-> le CSCOM confessionel de Pel-Maoudé

Un grand merci au Maire de Pel-Maoudé, aux DTC (Directeurs Techniques de Centre) et plus particulièrement à Monsieur DOUYON Iziel pour son concours très précieux.

——-Retour rubrique « Actions sanitaires » ——->

—————> Retour « Page d’Accueil » ——————-——>

Adhésion

Faire un don défiscalisé

7ème session de Formation de personnels, aux soins de première nécessité

Pour rappel, notre campagne d’éducation aux bonnes pratiques d’utilisation de l’eau, au respect et au nettoyage des infrastructures réalisées, aux règles d’hygiène s’inscrit dans un contexte d’aide financière, sur fonds propres, aux dispensaires, CESCOM de Pel-Maoudé, de Koporo Nà, Koporo Pen. Ces mêmes centres de santé et l’hôpital de Koro ont pu bénéficier aussi de petits matériels de soins (essentiellement des pansements et des orthèses) collectés par plusieurs membres du fait de leurs professions respectives ou auprès de pharmacies. A noter pour cette année, des difficultés d’envoi liées au oronavirus, la poste n’a pas desservi le Mali pendant tout le 1er confinement, puis a mis en œuvre des contraintes de dimensions de colis tout en augmentant les tarifs (9 € par kg !)

La coopération avec le lycée Bascan, classes de  terminale TGA (Gestion et Administration), participant activement à cette collecte, n’a pas repris en septembre 2020 en raison de la deuxième vague de COVID et des difficultés de scolarisation des lycéens.

Cette formation est aussi étroitement liée à notre action « Boites de soins de première urgence et médicaments de première nécessité dites boites à pharmacie » à destination des écoles où nous avons implanté des latrines, action toujours prioritaire et très appréciée, financée sur fonds propres.

Des contre temps dans sa programmation :

Les anciens et les nouvelles personnes appelées à les mettre en œuvre, directeurs d’écoles et responsables de COGES devaient être formés par le médecin en chef du district, en décembre 2020. Cette session a été reportée une première fois au début de l’année 2021 du fait d’un regain à nouveau de tensions liées au contexte sécuritaire et de manière à ne pas délivrer le message préventif trop rapproché de la campagne anti COVID.

Entre temps, le médecin en poste au CSCOM d’état de Pel-Maoudé, chargé de cette formation, a été appelé en formation à Bamako. L’état a nommé le Docteur Abdoulaye Kanté mais seulement pour une période de 3 mois. Depuis Janvier 2021, le CSCOM attend la nomination d’un remplaçant. Le docteur Thomas TOGO, actuellement affecté au CSCOM d’état de Koporo Nà, a accepté d’encadrer cette formation, d’autant que par le passé, il a déjà effectué cette prestation par deux fois lorsqu’il était en poste à Pel-Maoudé il y a 5 ans.

Le bus qui transportait les cartons de médicaments et de petits matériels de soins destinés à nos « trousses à pharmacie » achetés à l’infirmerie de l’hôpital de Bamako et qui devaient être remis aux représentants des COGES et directeurs d’école à l’issue de cette formation,  a été attaqué par les djihadistes le jeudi 18 février 2021 aux environs de Bandiagara. Notre correspondant a récupéré un peu de matériel. La perte se chiffre à 420 000 F CFA, soit 640 € ou 2/3 de la commande « perdue ».L’attaque d’une centaine de djihadistes sur cette voie de communication ne ciblait pas les médicaments, mais fait partie de leur stratégie de harcèlement, de rançonnage sur les voies de communication. Le Conseil d’Administration de Mali-Médicaments a décidé de ne pas faire subir à la population ce préjudice, que sur place nos représentants n’aient pas à gérer une pénurie qui pouvait aussi engendrer des tensions et une aggravation du contexte sanitaire. Une commande auprès du centre de ressources de santé de Koro cette fois  a été passée.

Répartition des médicaments et pansements dit d’urgence, achetés sur fonds propres de Mali-Médicaments qui ont été distribués à l’issue de la formation le jeudi 25 mars 2021.

Photos prises par Robert Ansama TOGO le 18 mars 2021.

Septième session de ce type ! Coût 300 € en partenariat avec Y-CID

Le Docteur Thomas TOGO, affecté au CSCOM de Koporo Nà, l’infirmier Du CSCOM confessionel de Pel, Jean Marie

Beaucoup d’attention, d’intérêt de la part d’un auditoire très nombreux. La formation avait pour supports plusieurs présentations en POWER POINT. L’électricité pour alimenter l’ordinateur et le vidéo projecteur était produite par un petit groupe électrogène qui permettait aussi de brasser l’air par les pales des ventilateurs au plafond. Il faisait très chaud, 42 ° à l’ombre !

Robert Ansama TOGO, notre correspondant officiel, Maire de Pel a expliqué aux membres présents le pourquoi de cette formation, les objectifs, les difficultés de mise en œuvre et notre détermination à satisfaire leurs besoins exprimés, malgré tous les contre temps rencontrés. Il a remercié les participants et les intervenants pour leur concours à cette nouvelle réussite.

Il en a profité pour distribuer les « pochettes pédagogiques », chemises bleues sur les photos : outils pédagogiques à destination des enseignants sur le bon usage de l’eau, les règles d’hygiène, le lavage des mains,… (Documents dupliqués et plastifiés pour un coût de 59.67 €), Les enseignants en sont très demandeurs. Distribution aussi des médicaments d’urgence, petits matériels,…. (Dans les sacs plastiques bleus)

De gauche à droite : Ghana, puisatier chef maçon et directeur COGES à Pel, la nouvelle infirmière à Pel, le Docteur Thomas TOGO et Robert Ansama TOGO le Maire.  

Les gros colis correspondent à la dotation en faveur des CESCOM sur fonds propres de l’association.

Et toujours pour ce type d’action beaucoup de témoignages de remerciements: par exemple :

——-Retour rubrique « Actions sanitaires » ——->

—————> Retour « Page d’Accueil » ——————-——>

Adhésion

Faire un don défiscalisé

Fabrication artisanale de savon

Une de nos priorités du projet « « Aidons nos amis dogons dans la lutte et la prévention de la propagation du Covid 19» était de s’appuyer et de favoriser l’économie locale.

En conséquence, nous avons fait travailler le forgeron local pour la fabrication de trépieds pour les « stations de lavage des mains », les ateliers de couture pour la confection de masques en tissu et la petite entreprise locale de fabrication de blocs de savon, tenue par une femme, Béatrice TOGO.

400 blocs de savon produits pour cette campagne !

La recette : mélange de potasse, de beurre de Karité pour le « gras » et pour atténuer l’odeur d’huile du jus de gingembre, par ailleurs antiseptique naturelle.

Mali-Médicaments, de manière à pérenniser le lavage des mains, outil primordial dans la lutte de toutes les maladies hydriques, infectieuses et du COVID, a crédité une ligne budgétaire pour l’exercice 2021 afin  de passer une commande de savon pour approvisionner notamment les stations de lavage dans les écoles. Par ailleurs cette commande potentielle permettra d’asseoir le devenir de cette activité locale.

Le 14 février 2021 le Comité des Jeunes de Pel-Maoudé ont organisé la distribution des blocs de savon et des masques issus des productions locales à destination des habitants du bourg et des villages et hameaux de la commune.

——-Retour rubrique « Actions sanitaires » ——->

—————> Retour « Page d’Accueil » ——————-——>

Aidons nos amis Dogons dans la lutte et la prévention de la propagation du Covid 19

Photo envoyée par Robert Ansama TOGO, notre correspondant local: elle illustre bien notre demande de subvention exceptionnelle auprès d’Y-CID :

« Aidons nos amis Dogons dans la lutte et la prévention de la propagation du Covid 19 ».

Suite à la consultation des membres du Conseil d’Administration, nous avons répondu favorablement à  la possibilité de candidater à un Appel d’Offres de demande de subvention exceptionnelle, financée à hauteur de 80% par Y-CID pour aider à lutter contre la propagation du COVID 19 en Afrique.

=======> Le dossier de candidature illustré

Le projet est d’un montant de 3 964 €,  financé à hauteur de 80% soit 3 174 € par Y-CID, à charge pour Mali-Médicaments 790 €. Le réalisé se chiffre à 4 000 €. Il consiste en fourniture de petits matériels préventifs ( masques, thermomètre, canari pour nettoyage des mains, gel Hydro alcoolique,…) achetés au CSCOM de l’hôpital de Bamako, réparti entre les centres de soins de Pel-Maoudé, les écoles où nous avons implanté des latrines et les familles accueillant les « Déplacés », le tout sous la responsabilité du médecin chef du CSCOM, accompagné d’une formation adéquate dispensée par lui-même.  L’autre volet est d’aider la production locale: fabrique de savons, de trépieds pour les stations de lavage des mains, de masques en tissu.

Le projet a été conçu de concert avec le Maire de la commune rurale de Pel-Maoudé, le médecin chef du district sanitaire et bien entendu Mali-Médicaments.

Réunion le 14/10/2020 de finalisation de mise en oeuvre du projet entre le Maire et le médecin chef:

Les différentes commandes sont passées.
Le 23/10/2020, les colis sont réceptionnés provenant du Dépôt Répartiteur de KORO, pour un montant facturé de 684 500 F CFA, référence F54-338,900 000 F CFA, référence F 54- et d’autre part, ceux en provenance du Centre de Santé de Référence de la commune V de BAMAKO pour un montant de 947 300 F CFA, facture 01.
Les 30-31 octobre et 1er novembre des journées de sensibilisation et de démonstration sont organisées au niveau des villages et des hameaux par les équipes de soins.

Beaucoup d’attention, de l’intérêt en chaque lieu ! Beaucoup de monde, hommes, femmes, enfants, toutes générations confondues.(Cf. rapport du CCJP : villages impactés et nombre de personnes sensibilisées : 700 au total)

Des photos très « parlante » quant à la reconnaissance de la population vis-à-vis de l’opération menée contre le COVID 19.

Les jeunes du CCJP se sont déplacés avec leur moto personnelle. Un grand merci pour leur implication et ce en pleine période de récolte du mil. Bravo à eux. Merci aussi au Maire de la commune qui a su les intégrer, en faire des vecteurs et des ambassadeurs de la lutte contre la COVID 19.

Autre lieu d’intervention le 2 novembre 2020: ils ont profité de l’engouement de la population pour les rencontres de « lutte traditionnelle » pour y  effectuer aussi une sensibilisation.

Ci-dessous exemples d’affiches personnalisées, dupliquées et plastifiées envoyées à Pel-Maoudé afin d’entretenir les messages préventifs dispensés.

Lettres de remerciements des structures de santé de Pel-Maoudé :   

Les « stations de lavage des mains » ont été positionnées en différents lieux de vie : les CESCOM, par exemple le centre de soins d’état de Pel-Maoudé, photo de gauche ou à la Mairie de Pel-Maoudé, photo de droite, dans les enceintes des écoles, près des mosquées, …

Notre objectif était : « Donner les moyens à cette population de se prémunir contre le COVID 19 y compris pour les « Déplacés » voire de toutes maladies infectieuses au niveau du cercle de Koro, tout en favorisant l’économie locale ».

Objectif parfaitement atteint, même au-delà de nos espérances quant à la campagne de prévention et de sensibilisation.

Un grand succès, un réel impact sur la population.

Une mobilisation sans précédent  du comité des jeunes est à souligner une nouvelle fois, d’autant plus qu’ils sont prêts à s’investir sur d’autres sujets, le problème du SIDA et le paludisme notamment. Cette opération nous permet d’avoir un autre relais pour nos actions préventives au niveau Santé, d’autant plus important que plus de la moitié de la population a moins de 25 ans.

La radio locale de BANDIAGARA s’est fait écho de cette campagne. Elle a eu un retentissement au-delà du cercle de KORO. L’association PADEV-MALI nous a contacté pour conduire une action similaire sur le plateau de la falaise de BANDIAGARA et a relayé notre article dédié à cette opération au niveau de ses réseaux.

En conclusion, les effets attendus du projet se sont donc réalisés pleinement.

Une autre de nos priorités était de s’appuyer sur l’économie locale :

Mission là aussi pleinement remplie.

Pour la confection des masques ‘tissu’, 828, nous n’avons pas fait travailler un seul atelier de femmes, comme initialement prévu, mais dix y compris le tailleur traditionnel. Ainsi, tous les couturiers locaux ont bénéficié d’une commande et ont choisi leurs propres tissus, ajoutant ainsi leur touche personnelle.

Une photo de la fabrication artisanale de blocs de savon, 400, par Béatrice TOGO : en savoir plus ?

Un beau projet, merci à tous les acteurs, à Y-CID.

——-> Retour sommaire: Y-CID = Partenaire ———->

—————————-Retour rubrique « Actions sanitaires » ——->

—————> Retour « Page d’Accueil » ——————-——>